Kaamelott: Resistance Index du Forum
 
 
 
Kaamelott: Resistance Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les péripéties de Kaamelott

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kaamelott: Resistance Index du Forum -> Hors Sujet -> Fanfiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lancelot
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Nov - 21:48 (2008)    Sujet du message: Les péripéties de Kaamelott Répondre en citant

Voici mes fanfictions personnelles, dans lesquelles je vais narrer différentes péripéties se passant à Kaamelott. C'est pour cela que je les nommerai "Les péripéties de Kaamelott" avec le numéro correspondant, en espérant que ça vous plaira. Voici le premier :   
 
 
 
 
 
Les péripéties de Kaamelott   
 
N°1   
 
---------------------------------------------   
 
 
Les malheurs de Guenièvre   
 
PROLOGUE   
 
INT.CHAMBRE D'ARTHUR ET GUENIEVRE - NUIT   
 
 
 
 
Arthur est en train de lire un parchemin calmement, son dos sur un oreiller. Il entend soudain le bruit de pas de gros patapouf (Guenièvre) et s'attend à ce qu'elle rentre dans le lit, mais à la place il se rend compte qu'elle sanglote. Il se tourne vers elle.   
 
ARTHUR (de mauvaise humeur) : Mais qu'est-ce qui vous arrive, encore ?   
 
GUENIEVRE (pleurant) : Je sens que cette nuit, vous ne m'aimez pas et que vous allez encore vous fâcher.   
 
ARTHUR : Parce que d'habitude, vous sentez le contraire ?   
 
Guenièvre baisse la tête, malheureuse.   
 
 
 
GENERIQUE DEBUT   
 
ACTE I   
 
INT. CHAMBRE D'ARTHUR ET GUENIEVRE - NUIT   
 
 
 
 
ARTHUR (s'énervant) : Mais enfin, je ne comprends pas, pourquoi vous me faites la tête ?   
 
GUENIEVRE : Mais pour rien !   
 
ARTHUR : Alors justement, pourquoi vous faites la truite ?   
 
GUENIEVRE : Je fais la "truite", comme vous dites, parce que vous préférez vous occuper des boniches plutôt que moi !   
 
ARTHUR (soupirant) : Oh non, si c'est pour me dire ça, autant retourner aux cuisines comme vous l'avez fait tout à l'heure !   
 
GUENIEVRE (se calmant) : En parlant des cuisines, quand j'y suis allée tout à l'heure, j'ai rencontré Seigneur Karadoc, en train de prendre son casse-dalle de deux heures du matin...Et devinez ce qu'il m'a raconté ?   
 
ARTHUR (faisant un souire ironique) : Que j'étais un mauvais roi ? Que je devais plus m'occuper de vous ? Qu'il devrait y avoir plus de nourriture aux cuisines ?   
 
GUENIEVRE : Aucunement, mais il m'a dit que la nuit dernière, vous aviez croisé sa femme, et qu'une certaine tension avait monté en vous...Et pourquoi pas moi ?   
 
Arthur se raidit.   
 
ARTHUR (essayant de se sortir de la situation) : C'est que...Dans deux semaines, c'est l'anniversaire de notre mariage, et je dois ne rien faire avec vous pendant tout ce temps-là. D'ailleurs (il fait un sourire forcé) je ne me souviens pas avoir fait quoi que ce soit avec Dame Mévanwi.   
 
GUENIEVRE : Vous me prenez vraiment pour la reine des idiotes.   
 
 
 
 
ACTE II   
 
INT.SALLE A MANGER -JOUR   
 
 
 
 
Arthur regarde la chaise vide.   
 
ARTHUR (s'adressant à Léodagan) : Dites, beau-père, comment ça se fait que votre fille n'est pas là aujourd'hui ?   
 
SELI (coupant Léodagan) : Elle s'est enfermée dans sa chambre car elle trouve que son mari ne remplit pas assez son devoir envers elle.   
 
LEODAGAN : Peut-être qu'on devrait la catapulter pour qu'elle rejoigne pile Avalon, ça lui fera prendre l'air.   
 
Yvain regarde les trois. 
 
 
YVAIN (parlant à voix basse) : Moi un jour, ils me l'ont fait. Je peux vous dire que le choc fait mal, en arrivant, et qu'en plus la nuit il y a des guêpes de partout. 
 
 
SELI (montant le ton) : Mais on s'en fiche, de vous ! Un bon coup de pied dans l'arrière-train, ça aurait fait encore plus d'effet !   
 
LEODAGAN : En tout cas, j'espère qu'elle va vite revenir. Si on la vendait à Venec, non seulement on aurait enfin la paix, mais en plus on reviendrait avec une sacrée somme.   
 
YVAIN : Cela aussi, on me l'a déjà fait. On m'avait ficelé sur un bateau avec Gauvain ; ça puait de partout, on est devenus tout verts et ça a duré plusieurs jours, à la fin il y a quelqu'un qui nous a confondus avec des algues et nous a revendus. Et finalement, on est revenus au château.   
 
ARTHUR : Tiens, comment ça se fait qu'il n'y a plus de pain ?   
 
SELI : Ces imbéciles ont dû oublier de le mettre. (elle s'adresse à deux gardes) Hé, machins, pourriez-vous...   
 
ARTHUR : C'est bon, je vais le faire.   
 
 
 
 
ACTE III   
 
INT.CUISINES - JOUR   
 
 
 
 
Arthur avance, trouve le pain sur une table, le prend et s'apprête à sortir, mais dame Mévanwi ouvre la porte au même moment. Il s'écarte pour la laisser passer.   
 
MEVANWI : Oups, pardon sire, ne vous dérangez pas, je ne fais que prendre un fruit.   
 
ARTHUR : Je croyais que votre mari avait un garde-manger aussi rempli que vingt chameaux les uns sur les autres.   
 
MEVANWI : Qu'est-ce que c'est, des chameaux ?   
 
ARTHUR : C'est africain. Bon, je vous laisse, bon appétit et au revoir.   
 
MEVANWI (interrompant sa marche) : Euh, non, sire, j'ai quelque chose à vous dire.   
 
ARTHUR (se retournant) : Quoi donc ?   
 
MEVANWI : Euh...Cela m'embête un peu de vous le dire.   
 
ARTHUR : Eh bien, dites-moi ; j'ai de la belle-famille qui m'attend, moi.   
 
MEVANWI : Euh...   
 
ARTHUR (commençant à s'impatienter) : Eh bien, allez-y !   
 
MEVANWI : Euh...Eh bien...Sire, est-ce que vous pourriez...dire à Seigneur Calogrenant d'arrêter de porter des petites jupettes à franges, il terrorise les enfants.   
 
ARTHUR : Mais vous ne le voyez jamais ! Enfin bon, peut-être que je me suis trompé...   
 
MEVANWI : Moi non, mais mon mari vient de se plaindre.   
 
ARTHUR : D'accord, je vais voir ce que je peux faire.   
 
Arthur part, puis il glisse sur une dalle, tombe, et dans un réflexe, il s'accroche à Dame Mévanwi. A ce moment-là, Guenièvre arrive, puis se stupéfie.   
 
GUENIEVRE : La femme d'un chevalier convoitée...Que la honte soit sur vous !   
 
Puis elle s'enfuit en courant, pleurant à moitié.   
 
ARTHUR : Mais je n'ai rien fait ! Je me suis juste rattrapée sur elle parce que j'allais tomber !   
 
Mais elle était déjà partie dans sa chambre.   
 
ARTHUR (criant pour que Guenièvre l'entende) : Mais quelle gourde, ce n'est pas possible !   
 
 
 
 
EPILOGUE   
 
INT.CHAMBRE D'ARTHUR ET GUENIEVRE - NUIT   
 
 
 
 
Arthur prend les draps et rentre dans le lit.   
 
GUENIEVRE : Alors, ça s'est bien passé avec Dame Mévanwi ?   
 
ARTHUR (comprenant où elle veut en venir) : Mais puisque je vous dis qu'il ne s'est rien passé !   
 
Elle sourit soudainement et secoue son mari amicalement.   
 
GUENIEVRE : Allez, dites-moi...C'était comment ?   
 
ARTHUR (très énervé) : Il-ne-s'est-rien-passé !   
 
La servante Angharad vient avec un plateau de fruits, puis le dépose sur les couvertures.   
 
ARTHUR : Vous ne croyez pas qu'il est un peu tôt pour le petit déjeuner ?   
 
ANGHARAD : Je sais, mais je sentais que ça ne pouvait pas attendre jusqu'à demain matin ; j'avais envie de parler à Monsieur.   
 
ARTHUR : Et qu'est-ce que c'est, je vous prie ?   
 
GUENIEVRE : Oui, qu'on puisse discuter tranquillement !   
 
ANGHARAD (agacée) : Monsieur apprendra qu'on m'a rapporté que vous aviez fait des cochonneries à toutes les boniches, sauf à moi !   
 
Arthur devient gêné et regarde Guenièvre, qui semble comprendre la tristesse de la servante.   
 
ARTHUR : Mais je croyais que vous aimiez Perceval ?   
 
ANGHARAD : Oui...En partie. En tout cas, bonsoir, merci, au revoir Monsieur et Madame !   
 
Elle tourne les talons, laissant le plateau sur le lit.   
 
GUENIEVRE (voix off) : Hmm...Je crois que je vais retourner dans ma chambre à moi, en Carmélides...Méfiez-vous !   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Alors, qu'en pensez-vous ? C'est bien ? Nul ? Moyen ? A modifier ? Répondez directement, sur le topic.   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Dernière édition par Lancelot le Ven 14 Nov - 17:48 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 13 Nov - 21:48 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Guenièvre
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Nov - 22:02 (2008)    Sujet du message: Les péripéties de Kaamelott Répondre en citant

Mais je suis pas un patapouf , c'est ce que vous pensez de moi?

Revenir en haut
Arthur Pendragon
Roi de Bretagne
Roi de Bretagne

Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2008
Messages: 1 531
Localisation: Bretagne
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鷄 Coq

MessagePosté le: Jeu 13 Nov - 22:17 (2008)    Sujet du message: Les péripéties de Kaamelott Répondre en citant

Je le trouve très bien ^^
__________________________________________
Lien vers l’espoir

Lien vers le désespoir


Revenir en haut
Lancelot
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 14 Nov - 14:12 (2008)    Sujet du message: Les péripéties de Kaamelott Répondre en citant

Mais non, ma reine, c'est simplement du point de vue d'Arthur Mr. Green

Revenir en haut
Bohort
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 14 Nov - 18:52 (2008)    Sujet du message: Les péripéties de Kaamelott Répondre en citant

Et moi, je suis pas dans l'histoire?  Wink

Non, mais c'est très bien, j'aime beaucoup ^^


Revenir en haut
Lancelot
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 14 Nov - 18:55 (2008)    Sujet du message: Les péripéties de Kaamelott Répondre en citant

Merci Bohort .
J'essaierai de vous faire paraître dans le prochain numéro...mais je n'ai pas beaucoup d'idées pour l'instant.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:06 (2018)    Sujet du message: Les péripéties de Kaamelott

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kaamelott: Resistance Index du Forum -> Hors Sujet -> Fanfiction Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com