Kaamelott: Resistance Index du Forum
 
 
 
Kaamelott: Resistance Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les petites histoires quotidiennes.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kaamelott: Resistance Index du Forum -> Hors Sujet -> Fanfiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Perceval de Galles
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 15 Nov - 22:31 (2009)    Sujet du message: Les petites histoires quotidiennes. Répondre en citant

Chapitre 1: La notion.

Il était midi et demi. Perceval était assit à côté du roi Arthur. Ces deux personnes étaient entrain de prendre le repas de midi. Arthur aimait bien inviter Perceval à diner. Mais... La discussion tournait souvent au vinaigre !

Arthur : Mais vous vous foutez d’moi !
Perceval : Je ne comprends pas Sire ! Un jour c’est un vase, un autre c’est une pierre incandescente !
Arthur : Mais qu’est ce que vous venez la ramener avec votre pierre incandescente! Vous ne savez même pas ce que ça veut dire, crétin !
Perceval : Qui peut contenir du liquide, non ?
Arthur : Mais pas du tout....
Perceval : Ah... Bah qui peut contenir du sang ?
Arthur : Bon... Fermez là imbécile. Je vais essayer de vous expliquer. Le Graal est un objet dans lequel Joseph d’Arimathie à ré...
Perceval : Qui ?

Arthur soupira... Il en avait marre de son chevalier abruti qui ne comprenait jamais rien à rien. Il avait un destin celui là ? Première nouvelle... Mais qu’est ce qu’il pouvait être con !


Arthur : D’Arimathie, pauvre crétin ! Ne commencez pas à l’ouvrir avec des « qui », des « mais ». Laissez-moi parler. Alors... Joseph d’Arimathie a récolté le sang de Jésus dans un objet appelé le Saint-Graal.
Perceval : Le Saint-Graal ? Vous ne m’avez pas dit que c’était le Graal ?

Arthur se tint la tête dans ses mains. Il devait se calmer pour ne pas lui fracasser la tête de son Chevalier contre la table...


Arthur : Le Graal ou le Saint-Graal c’est pareil ! Vous suivez un peu les réunions de la Table Ronde ?
Perceval : Oui, mais je ne comprends pas la moitié des mots des réunions, alors je décroche souvent.
Arthur : C’est quand même paradoxal non ? Vous êtes celui qui roupille le moins, mais vous êtes celui qui comprend le moins.
Perceval : Ouais, c’est pas faux
Arthur : A parce que vous vous en vantez en plus ?
Perceval : De quoi je me vante ?
Arthur : Vous dites « c’est pas faux », donc vous le savez que vous êtes une bille ?
Perceval : Ah mais non, je disais c’est pas faux à ce que vous me disiez avant.
Arthur : Je bite rien à ce que vous me dites crétin, vous êtes vraiment un corniaud.
Perceval : C’est pas faux...

Arthur commençait à ce demander si Perceval ne disait pas ça pour éviter de dire des conneries.

Arthur : Et si je vous dis que c’est paradoxal de vous inviter à table et de vouloir vous jeter dehors après dix minutes ?


Perceval réfléchit un instant...

Perceval : Non mais, je comprends pas ce mot là...
Arthur : Dites, vous allez arrêter de me prendre pour un con ! Tout à l’heure j’utilise ce mot là et vous me dites « c’est pas faux » et là vous me dites que vous comprenez pas.
Perceval. Non mais là, dans le contexte, je comprends pas.
Arthur : Mais quel contexte, abruti ?
Perceval : Bah le contexte, c’est pas lorsqu’on savait un mot et qu’on le sait plus maintenant ?
Arthur : Mais pas du tout ! Dites vous commencez à m’emmerder, mais quelque chose de concret !
Perceval : Concret, c’est pas tout ce qui a un rapport avec la nourriture?
Arthur : MAIS NON IMBECILE !

Arthur commençait vraiment à en avoir marre de ce débile profond. Il allait l'envoyer en mission avec son débile de copain tient! Il prendront l'air!

Arthur : Bon, écoutez moi deux minutes. Je vais vous envoyer en mission avec votre homologue débile.
Perceval : De quoi ?
Arthur : Pourquoi j’utilise ces mots là aussi moi... Vous allez partir avec l’autre débile qui vous sert de copain.
Perceval : Mais qui ?
Arthur : Karadoc ! Vous en avez combien d’amis débiles ? Vous allez en garnison à une tourelle de surveillance. De la côté sud ouest.
Perceval : Sud ouest ! Mais vous savez que je ne sais pas me repérer avec ces conneries de nord et de sud !
Arthur : Je vous indiquerez la route au moment venu. Foutez l’camp avant que je vous jette par la fenêtre !
Perceval : Mais Sire...
Arthur : DECARREZ D’ICI !

....


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 15 Nov - 22:31 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Deidre
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 16 Nov - 00:14 (2009)    Sujet du message: Les petites histoires quotidiennes. Répondre en citant

C'est très bon !

La suite !!!



Revenir en haut
Gauvain
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 16 Nov - 03:00 (2009)    Sujet du message: Les petites histoires quotidiennes. Répondre en citant

Oh j'adore ^^'

=D


Revenir en haut
Yvain
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 16 Nov - 13:19 (2009)    Sujet du message: Les petites histoires quotidiennes. Répondre en citant

C'est super, seulement je me permets de faire une petite critique négative : je trouve que vous faites Perceval trop bête ; il est vrai qu'il n'assimile jamais les mots sortis de son registre limité, mais qu'il fasse toujours remarquer qu'il n'a pas compris, c'est plutôt répétitif. La prochaine fois, s'il y en a bien sûr, il serait peut-être préférable qu'il écoute sans rien dire, à part quelques remarques, mais pas plus.
Sinon, c'est excellent, mes félicitations Okay


Revenir en haut
Perceval de Galles
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 16 Nov - 20:05 (2009)    Sujet du message: Les petites histoires quotidiennes. Répondre en citant

Chapitre 2: La réunion.

Il était neuf heure du matin. Les Chevaliers étaient tous réunis autour de la fameuse Table Ronde. Aujourd'hui, tout le monde était à l'heure. Père Blaise avait béni la Table. Le roi Arthur prit la parole.

Arthur: Père Blaise, l'ordre du jour sil vous plait.

Blaise: Alors... Pour commencer, il était prévu de parler des trois tourelles de surveillance à installer à la côte Nord. Projet du Seigneur Léodagan.
Léodagan: Ouais. Je le dit et redit, tant qu'on aura pas fait le tour de l'île, je continuerai à vous emmerder avec ça.
Arthur: Bon... Comme on ne va pas y échapper....
Léodagan: Encore heureux! A chaque fois que je vous demande un truc, vous faites la tronche.
Arthur: Mais vous me demandez à chaque fois des trucs! R'gardez, encore trois tourelles à la côte Nord. Excusez moi, mais on y fou jamais les pieds! En plus on s'les pèles là bas...
Léodagan: Et bien, c'est une bonne occasion de s'y mettre... Non?
Arthur: Bon... Si y a encore que ça... Je veux bien accepter.

Léodagan fit un sourire fier.

Calogrenant: Heu... Et nous, on sert à rien?
Arthur: Vous, vous la bouclez surtout. De toute façon, on finira par accepter.
Léodagan: Encore heureux. j'vous rappelle que je suis Ministre de la défense, alors j'fais mon boulot!
Arthur: Bon, on va pas commencer... Père Blaise, deuxième sujet à l'ordre du jour?
Blaise: Et bien, il s'agit de la construction de quatorze catapultes, trois trébuchets et dix béliers...
Arthur: QUOI? Vous vous foutez d'moi! Encore les tourelles j'veux bien, mais là faut pas déconner!
Perceval: Surtout si c'est des engins de cette taille...

Perceval désigna la taille d'une maquette.

Perceval: ça sert pas à grand chose!
Léodagan: Bon, on est où ici? Au pôle Nord? On est au Royaume de Logres! Il faut bien qu'on s'équiper un peu! Faut que ça en jette!
Arthur: Mais on s'en sert pas d'vos machines! Et le prix... Car on en a pas parler de ça encore!
Léodagan: Ah bah oui... C'est vrai que ça coute un peu cher!
Arthur: Un peu cher? Ne me prenez pas trop pour une bille... Si c'est vous qui casqueriez avec votre blé!
Léodagan: Ah bah, c'est pas moi le roi du royaume!
Lancelot: Bon, Sire, on peut passer à autre chose?
Léodagan: Et pour mes armes?
Arthur: Vous pouvez vous les coller où j'pense!
Léodagan: De quoi??
Arthur: Je fais ce que je veux encore, puisque c'est moi le roi!

Léodagan fit une sale tête...

Arthur: Bon, père Blaise, la suite.
Léodagan: J'vous jure que ça va se payer ça. Surtout qu'elle sont déjà commandée.
Arthur: DE QUOI? Mais vous êtes barré !
Léodagan: Ah bah oui, comme on sait jamais ce mettre d'accord avec vous, je prends les devants!
Arthur: Vous aller les casquer, je vous le dit!
Léodagan: Oh j'ai mit "Arthur, roi de Bretagne" dans la commande.

Arthur se tint le mains...

Arthur: On en reparlera de ça!
Léodagan: Avec grand plaisir! Ah bah tient, pourquoi pas au repas de midi? Y aura plein de vaisselle à péter.
Calogrenant: Sire, ça devient chiant là!
Arthur: Père Blaise! La suite!
Père Blaise: Il s'agit de la future mission de Karadoc et Perceval à la tour de garde au sud ouest!
Calogrenant: Oh putain....
Léodagan: Et bien, vous avez vraiment gardez le suspens de la réunion...
Bohort: Moi je trouve que c'est une bonne chose! Nos compagnons en mission de surveillance.... Comme c'est noble de leurs parts!
Arthur: Bon, comme vous le savez maintenant, je vais envoyer Perceval et Karadoc en mission de surveillance...
Léodagan: Vous êtes sûr qu'il vont être de taille les deux comiques là?
Karadoc: Nous sommes prêt Sire, nous avons même préparé une technique spécialement pour notre mission.
Perceval: Oui! Une technique pour se battre avec l'eau de mer.
Arthur: On s'en fou de ça!
Perceval: Mais Sire...
Arthur: Je veux pas l'savoir.
Lancelot: Si jamais vous rencontrez un vieux, j'vous écrase la tête contre un mur, vu?
Blaise: Moi, ça sera le registre en pleine gueule...
Perceval: Mais j'en peut rien si il y a un vieux qui se montre à chaque fois.
Lancelot: Je veux pas le savoir...
Arthur: Bon. Voilà, vous êtes au courant. Maintenant vous pouvez partir. J'en ai marre de vos tronches
Perceval: Quoi, déjà? On sait même pas c'est où!
Karadoc: J'ai même pas préparé la bouffe.
Arthur: Mais pas en mission, crétins, la réunion est terminée... Foutez l'camp.


Revenir en haut
Deidre
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 16 Nov - 20:27 (2009)    Sujet du message: Les petites histoires quotidiennes. Répondre en citant

Morte de rire...

Pauvre Arthur, on se demande comment il a tenu aussi longtemps en fait... J'aime beaucoup, c'est parfaitement dans le ton ! Okay


Revenir en haut
Perceval de Galles
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 20 Nov - 19:34 (2009)    Sujet du message: Les petites histoires quotidiennes. Répondre en citant

Chapitre 3: Le repas de famille.

La famille était au grand complet. Le beau père, la belle mère, la femme, le beau frère et le roi. Tous étaient réunis autour de la table de la salle à manger. Cela faisait à peine dix minutes qu'ils étaient installer à table. Le calme était là, jusqu'au moment où Arthur décida de parler de la réunion de ce matin là...

Arthur: Dites, j'espère que vous allez décommander vos machines à la noix avant demain.
Léodagan: ça risque pas. Vous imaginez le temps que ça prends de les commander? C'est pas pour les décommander une semaine après.
Arthur: Quoi? Parce que ça fait une semaine qu'elles sont commandées? Et bien! On a bien fait d'en parler à la réunion! Vous allez m'faire le plaisir de les décommander ou vous aller les casquer.
Léodagan: Ah non...Je n'pense pas, la commande vient du roi de Bretagne, pas du roi de Carmélide.
Arthur: Ah parce que vous signez à mon nom maintenant? Mais vous êtes barrez!
Léodagan: Et puis merde! Il est temps qu'on s'arme un peu.
Arthur: Mais pourquoi? On assiège personne! Et ne me dites pas que c'est le moment de s'y mettre, car on a déjà assez de terre comme ça pour pas en avoir en plus. Je sais jamais ce que fout la moitié du royaume!
Léodagan: Et pour la défense?
Arthur: Mais le temps que vous placez vos machines, que vous visiez juste, les ennemis seront entrain de bouffer ici même.
Léodagan: J'en peu rien si vous avez une politique de défense pourrie! Vous avez qu'a entrainer des gars un peu plus compétents aussi!
Arthur: C'est vous mon ministre de la défense, c'est un peu de votre faute!
Léodagan: Vous m'fatiguez tien!
Séli: Oh mais c'est pas vrai, vous pouvez pas la boucler un peu?
Guenièvre: C'est vrai, ça devient ennuyant. A chaque repas, ça crie!
Yvain: Trop soulé quoi.

Léodagan regarda respectivement sa femme et ses deux enfants avant de détourner son regard vers le roi. Mais Arthur prit la parole avant son ministre

Arthur: C'est comme les trois tourelles de surveillances aux nord! On y fout jamais les pieds là bas!
Léodagan: Et bien c'est l'moment! Vous avez qu'un envoyer Perceval et Karadoc puisqu'ils doivent être assignés quelque part!
Arthur: Non mais vraiment, vous êtes comme ça hein!

Arthur serra son poing et tapa sur sa tête.

Léodagan: Il faut que l'ile soit surveillées de tous les côtés, je ne reviendrai pas la dessus!
Arthur: Vous m'emmerdez! Les trois quarts de vos postes ne sont pas occupés et ils ne tiennent pas debout!
Léodagan: Non mais vraiment! On sait jamais s'mettre d'accord avec un engin pareil!
Arthur: Vous savez ce qu'il vous dit l'engin?
Séli: Non mais vous allez la fermer oui! Vous pouvez pas aller discuter ailleurs, ça nous ferra de l'air un peu!
Léodagan: Je fais ce que je veux. Si je veux gueuler, je gueulerai!
Arthur: Non mais regardez vous un peu! Toujours entrain de gueuler, l'un comme l'autre et vous n'arrivez pas à vous mettre d'accord!
Séli: Non mais de quoi je me mêle? Occupez vous d'vos miches, ça vaudra mieux!
Yvain: J'peux avoir le plat, père?

Arthur n'avait pas fait attention à la présence d'Yvain, jusqu'à maintenant...

Léodagan: Vous savez où vous pouvez vous le coller aussi, votre plat?
Arthur: Mais il fou quoi ici lui?
Guenièvre: Bah... Il est invité...
Séli: Pourquoi? Il vous revient pas?
Arthur: Il n'est pas d'la famille lui.
Yvain: Je suis votre beau frère!
Arthur: Mais pas du tout...
Yvain: Je suis le frère de la reine...
Arthur Ah oui! J'arrive pas à l'intégrer ça... A chaque fois, ça m'fait un point au ventre quand je l'apprends.
Léodagan: Pourquoi? Il vous emmerde aussi?
Arthur: Non mais il dit jamais rien! Contrairement à ses parents et à sœur. Excusez moi, mais j'ai difficile à imaginer qu'il soit de votre famille.
Guenièvre: Dites heu... ça va aller oui? Je dit rien moi.
Arthur: Ici non... Mais au plumard, vous n'arrêtez pas d'causer! Et vous me gonflez assez aussi.
Séli: Ah bah ça vient de là?
Léodagan: De quoi?
Séli: Bah au fait qu'elle cause tout le temps au plumard, c'est pour ça qu'on a pas d'héritier!
Arthur: AH NON! Vous allez pas commencer avec ça hein!
Léodagan: De quoi? On en a plus parlé depuis deux semaines!
Guenièvre: C'est quoi le rapport entre le fait que je parle et qu'il n'y a pas d'hériter? Je comprends pas...
Arthur: Justement, j'étais bien pénard sans cette histoire d'héritier!
Séli: Je vous le dit et redit, un royaume sans héritier, c'est la porte ouverte à tous les attentats contre vous!
Arthur: Si vous l'dites, j'ai même plus envi de vous contredire. Si on me tue, bah vous serez bien dans la merde là... Qu'est ce que vous voulez que je vous dise?
Léodagan: Boh...
Arthur: De quoi? Vous serez pas dans la merde?
Léodagan: C'est possible... En tout cas, on aura pas un emmerdeur à chaque repas...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:07 (2018)    Sujet du message: Les petites histoires quotidiennes.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Kaamelott: Resistance Index du Forum -> Hors Sujet -> Fanfiction Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com